L’aquarium

 

Dans cette partie « technique(s) » vous trouverez tout ce qui concerne le matériel de base pour pratiquer l’aquariophilie marine ou récifal sans encombres, puis, les différentes techniques à mettre en œuvre pour bien démarrer un bac d’eau de mer. Pour optimiser vos chances de réussite, je vous conseille d’investir tout de suite dans du bon matériel qui vous servira des années durant.

Quelques exemples de magnifiques aquariums récifaux.

Quelques exemples de magnifiques aquariums récifaux.

On trouve maintenant dans le commerce aquariophile, en animalerie ou encore en grande jardinerie bon nombre d’aquarium « plug and play » complet (appelé : cuve ou bac) plus ou moins adapté à l’art récifal. (plutôt moins que plus d’ailleurs, ce qui est normal car le marché de l’eau de mer représente un peu moins de 5% du volume total des ventes); Le choix de la taille se fera en fonction de vos besoins, de la place dont vous disposez et de vos possibilités financières. Pour les FO (Fish only) il est conseillé de prendre un volume supérieur à 400 litres surtout si vous comptez mettre des chirurgiens ou des poissons anges, tous de grands nageurs qui ont véritablement besoin d’espace…Dans les deux cas, il est assez intéressant d’acheter une cuve nue, pour le budget d’une part et pour la facilité de mise en œuvre d’autre part. Les aquariums thermoformés ne sont pas adaptés à l’aquariophilie récifal (mais pas trop mal pour les bacs ne contenant que des poissons, les FO), ou alors il vous faut retirer la galerie  (souvent en plastique et collée à la silicone) afin d’installer un éclairage HQI, ou une ou deux rampe de T5 car il est souvent difficile de placer plus de 4 ou 6 tubes fluos T8 dans ce type d’aquarium et d’avoir l’équivalent d’un HQI en puissance lumineuse. Voici un exemple de ce que l’on peut trouver fréquemment dans le commerce à peu de frais, c’est à dire entre 79 et 199 euros :

Gamme Elos tout intégré.

Gamme Elos tout intégré.

Je vous conseille tout de même d’acheter une cuve nue, ce qui vous reviendra un peu moins cher… Les aquariums marins modernes sont de type ‘ouvert’ c’est à dire sans galerie, il est d’autant plus facile d’intervenir dans ce type de d’aquarium. Évidement ce genre de bac est obligatoire en cas d’utilisation de HQI ! Prenez une forme classique (rectangulaire) ou en colonne (attention quand même à la hauteur pour intervenir dans le fond du bac, ne pas dépasser les 70 cm). Vous pouvez aussi vous faire construire un bac sur mesure (la plupart des revendeurs spécialisés le font) jusqu’à 6000 litres si vous en avez la possibilité. 800 euros sera un minimum pour un bac ‘sur mesure’ d’environ 1000 litres. (égal au coût du verre en lui même, de la coupe, du collage et du montage) Sinon la plupart des pros peuvent vous proposer des bacs récifaux « fait maison » aux alentours de 890 euros…

Ou bien il existe encore des solutions tout intégrés du type RED SEA (red max 130 ou 250) ou SERA (sera marin) ou encore bien d’autre, la plupart du temps ces bacs sont relativement bien conçus même si il faut parfois revoir leur copie au niveau du brassage de l’eau et de la ventilation (car ce sont souvent des bacs fermés utilisant des T5, d’où réel surchauffe) Si votre budget le permet vraiment, alors faites vous plaisir et investissez dans un bac récifal tout intégré, soit sur mesure, soit disponible uniquement en magasin spécialisé qui font ce type de bac eux-mêmes,(parfois) le coût est, suivant les modèles entre 1000 et 3000 euros, tout compris. Si vous êtes bricoleur, alors faites le vous même.

Ici un magnifique aquarium ATC.

Ici un magnifique aquarium ATC.

Cliquez ici pour voir la construction d’un aquarium de 1200 litres.

Un bac récifal tout équipé (enfin presque…!), comptez environ 700 euros pour le bac et le meuble. Pour celui-ci il faut rajouter au moins 2 nano stream de tunze (soit environ 120 euros), car ce bac est par défaut sous-brassé, changer les ventilos vraiment bruyant (environs 50 euros)et investir dans un groupe froid (quelque soit votre région) car ce type de bac ‘tout fermé’ chauffe vraiment beaucoup l’été… même avec les petits ventilos de pc sensé refroidir le bac…soit environ 300 euros de plus, puis les roche vivantes (environ 20 kilos, soit 300 euros) puis les poissons et les coraux soit environ 500 euros pour un peuplement raisonnable…Nous voici donc à un total d’environ 2000 euros, à voir si à ce prix vous ne pouvez pas vous faire faire un ‘vrai’ bac récifal…Mais soulignons l’initiative de cette marque de vouloir développer l’eau de mer pour les débutants…à noter qu’une nouvelle version, le 130 D, est disponible réglant quelques problèmes de la première version.

Ici le nouveau red max 250…environ 990 euros sans le meuble et vide !

Toutefois, même pour un débutant, il est fortement conseillé de commencer avec un bac d’une capacité d’au moins 200 litres pour un bac récifal. Ceci, afin d’éviter les erreurs commises par la plupart des débutants.(une bêtise est plus facile à diluer dans 200 litres d’eau que dans 40 !)  Cependant, personne ne vous empêche de vous lancer dans l’aventure avec un petit bac de 50 litres, voir moins, pour faire ce qu’on appelle un « micro-récif »,(ou pico, ou nano-récif) mais tôt ou tard, vous ne résisterez pas au plaisir de voir évoluer vos poissons dans plusieurs centaines de litres d’eau, bien qu’il soit fortement déconseillé de mettre des poissons dans ce type de bac !(en dessous de 30 litres) Les coraux en se développant progressivement, ils prennent aussi de plus en plus de place dans de bonnes conditions. Sachez aussi qu’il existe des nano-récifs ne contenant pas plus de 20 litres d’eau, voir 3 litres ! Le problème avec ce type de bac (ou de bocal ?) est la gestion thermique de l’eau, en effet, la petitesse de ce type d’aquarium  fait que les variations de température peuvent être dommageable pour les occupants de tel bac.

Quelques Nanos !

Quelques Nanos !

Nano Marinus Cube ! Tout un programme...

Nano Marinus Cube ! Tout un programme…

Ne comptez pas trop faire moins d’économie avec ces petits aquariums car il vous faudra à peu près le même type de matériel, c’est à dire du brassage, un écumeur, un bon éclairage, des pierres vivantes, et la plupart du temps un groupe froid si vous habitez dans le sud de la France. Le facteur « temps » est le même. La seule économie possible est sur les roches vivantes que vous achèterez en moindre quantité. Il ne faut pas se mentir, encore aujourd’hui, l’aquariophilie marine ou récifal coûte assez cher. Dans le meilleur des cas prévoyez un budget total d’au moins 1000 euros minimum tout compris pour un bac d’une centaine de litres, mais quand on aime…

Si vous êtes un esthète du nano, le coût sera faible, un bocal de 5 litres maximum, un petit éclairage, une résistance chauffante, une poignée de sable, un bout de roche vivante, un petit corail, une crevette, quelques détritivores et le tour est joué ! Moins de 100 euros en se débrouillant bien…Cela peut être une bonne approche pour commencer l’aventure en eau de mer. Resun, fabricant chinois fabrique des petits nano récifaux équipés en T5, filtre interne et écumeur…(entre 100 et 199 euros)

A droite ,mon petit bac de 90 litres,avec un seul poisson,(un hepathus qui ira rejoindre le 500 litres quand il fera plus de 2 cm !) quelques pvs et trois coraux mous, écumeur intégré avec décantation intégrée et 2 pompes de brassage.(2X1200L/H) bien avant l’arrivée des « stream »…

bac de 90 litres

Un "ptit" chinois équipé en T5...!

Un « ptit » chinois équipé en T5…!

et LED bleu, la classe...!

et LED bleu, la classe…!

Quoiqu’il en soit, choisissez toujours une cuve plus large que haute (plus grande est la surface eau/air, mieux c’est pour l’oxygénation) De plus, constituer un décor récifal est beaucoup plus facile avec une largeur importante, car vous pouvez jouer sur la profondeur. Vous pouvez laisser votre bac à l’air libre,(bac de type ‘ouvert’) mais si vous utiliser des tubes fluos, mettez des réflecteurs en aluminium.( 75 % de luminosité en plus environ) L’avantage d’une profondeur importante est aussi d’ordre esthétique, car l’impression d’écrasement est moindre avec une cuve plus profonde. Avec l’avènement du récifal on trouve de plus en plus d’aquarium qui présente ces caractéristiques.

Le sera Marin Précision, tout équipé avec écumeur, UV, filtre interne, brassage et 2x24 w.

Le sera Marin Précision, tout équipé avec écumeur, UV, filtre interne, brassage et 2×24 w.

Dans le cas ou votre bac ne comporte pas de galerie, attention à tous les insecticides, anti-moustiques ou autres désodorisants pour la maison, ils sont nuisibles en aquariophilie (et parfois pour votre santé) de par l’échange eau/air, idem pour le tabac…Veuillez toujours à ce que la pièce soit bien aérée car un bac marin (même fermé) dégage beaucoup d’humidité.

La technique du verre collé grâce à la colle silicone est maintenant parfaitement au point depuis plus d’une vingtaine d’années. Les cornières en métal n’existent plus sur les aquariums, il n’y a donc aucun risque de polluer l’eau avec du métal rouillé ! (le sel de mer est extrêmement oxydant). La durée de vie d’un bac en verre collé est supérieur à 30 ans sauf lorsque la cuve est restée à l’air libre plus d’un an, mieux vaut changer la silicone. Préférez la silicone noire, jugée plus résistante, surtout plus esthétique.

Il est recommandé d’éviter les bacs en plastique ou en méthacrylate car ceux-ci se rayent plus facilement, surtout lors du nettoyage des vitres. Leur avantage reste le poids beaucoup moins important. Cette technique est souvent employée dans les aquariums publics dans de très grosse épaisseur. Cependant vous pouvez faire votre bac de décantation en méthacrylate, mais le prix sera plus élevé qu’en verre (d’ailleurs, faites en sorte qu’il soit le plus grand possible, on trouve parfois des cuves de décantation avec le même volume,voire plus que le bac principal). Avec l’arrivée des micro-systèmes on trouve des petits bacs d’une vingtaine de litres en méthacrylate aux alentours de 90 euros, idéal pour les nano-récifs.

Pour la forme du bac, libre à vous et à votre œil de choisir, tout en sachant que la vision avec un bac panoramique ou bombé n’est pas très agréable car elle est déformée. L’aquarium rectangulaire reste encore et pour longtemps la référence ultime en la matière.  Les aquariums de type colonne sont aussi très agréable en eau de mer, idéal pour simuler les tombants récifaux, veuillez à ne pas dépasser les 70 cm de hauteur, par praticité, et pour un éclairage optimal (au delà de 70 cm de hauteur il devient assez difficile d’éclairer convenablement le fond du bac).

Un de mes bacs en phase de démarrage, 250 litres brut avec une hauteur de 70 cm , largeur de 70 cm et une profondeur de 60 cm !

Un de mes bacs en phase de démarrage, 250 litres brut avec une hauteur de 70cm , largeur de 70cm et une profondeur de 60cm !

Le socle doit être parfaitement stable, solide et droit. Une couche de polystyrène est parfois nécessaire entre le meuble de l’aquarium et le bac, ceci afin d’ éviter les aspérités  qui risquent de fendre la plaque de fond. Évitez de préférence la moquette et le parquet sous le bac, car il y a souvent des projections d’eau avec toutes les manipulations. Un sol carrelé est idéal, et un évier pas loin encore mieux !

Ici un aquarium ATC simulant un tombant(ou fosse) récifal.

Ici un aquarium ATC simulant un tombant(ou fosse) récifal.

Le socle doit être parfaitement stable, solide et droit. Une couche de polystyrène est parfois nécessaire entre le meuble de l’aquarium et le bac, ceci afin d’ éviter les aspérités  qui risquent de fendre la plaque de fond. Évitez de préférence la moquette et le parquet sous le bac, car il y a souvent des projections d’eau avec toutes les manipulations. Un sol carrelé est idéal, et un évier pas loin encore mieux !

Trouvez une place définitive au bac car celui-ci rempli, sera absolument intransportable. Le poids est considérable, vous pouvez d’ailleurs signaler à votre assurance la présence d’un aquarium à votre domicile (par courrier et en recommandé) qui rentrera dans les dégâts des eaux si problème il y a. Il est aussi indispensable de ne pas mettre votre bac dans un passage de type couloir au risque de stresser vos pensionnaires. Sachez aussi que la norme de résistance pour les planchers est de 150 kg par mètre carré.

Enfin, évitez si possible la proximité d’une fenêtre pour éviter une explosion d’algues indésirables dans l’aquarium ainsi que la montée de température en été qui peut être fatale pour certains coraux. (la  » casse  » arrive a partir de 32, 33 degrés).

 

Copyright © 1998-2012 Recifal.fr - Tous droits de reproduction interdits